Sommaire de la page

Vous cherchez à réaliser un investissement locatif rentable et bien optimisé ? Pourquoi ne pas vous intéresser à la colocation ? En effet on entend beaucoup parler en ce moment de cash flow positif, de devenir rentier par l’immobilier, ces solutions se basent souvent sur la même recette, acheter un bien pour mutualiser la location et ne pas assujettir les loyers grâce au dispositif LMNP. 

On vous explique tout ce qu’il faut savoir.

 

La colocation, qu’est-ce que c’est ?

Quand on évoque le mot de colocation, la plupart d’entre vous penseront directement à la série Friends ou au Film l’Auberge espagnole. Oui, la colocation est un terme qui définit le fait que plusieurs personnes qui ont, ou pas, un lien familial, puissent habiter ensemble dans un habitat partagé. 

Ce concept est arrivé aux USA dans les années 80, il résulte de fortes demandes sur place de pouvoir louer des logements plus grands, en se regroupant afin de maintenir pour chaque locataire un coût et un budget. C’est une envie commune qui crée la colocation, un besoin de maintenir un budget tout en souhaitant agrandir les murs.

Nous venons de faire un petit peu d’histoire, mais cette histoire a été validée lors de la loi ALUR de 2014, et cela lui a donné une définition juridique et officielle. De fait, la loi ALUR définit la colocation comme suit :

“ La colocation est définie comme la location d’un même logement par plusieurs locataires, constituant leur résidence principale et formalisée par la conclusion d’un contrat unique ou de plusieurs contrats entre les locataires et le bailleur “

Une définition qui permet donc à chacun de pouvoir comprendre ce qu’est la colocation. Il est loin le moment où Monica allait chez Chandler pour emprunter du sel …

Il est à noter des évolutions pour autant lors de la loi Macron du 10 Juillet 2015, ayant apporté des modifications à la loi ALUR, ainsi un couple marié ou pacsé n’est pas considéré comme en colocation.

L’intérêt de louer en colocation

Une étude assez simple montre que le coût d’un studio moyen sur les grandes villes est de 500 € par mois, évidemment Paris est le plus chère avec une moyenne de 800 €. Il faut savoir que pour ce prix là vous louerez un bien d’une surface de 22 m², et que cette surface inclut, la zone de vie, de nuit, la cuisine, la salle de bain, les WC. Attention aux grandes personnes, le lit king size il faudra oublier.

Dans le même temps, selon une étude LocService, le loyer moyen par chambre pour une colocation en 2020 est de 427 €/ mois soit un coût inférieur de 14,6 %. C’est tout d’abord le premier intérêt pour le locataire, une location moins chère. Pour autant ce coût réduit offre aussi des avantages, une surface moyenne plus élevée. Une colocation permet d’avoir un espace privatif, sa chambre, environ 13 m², plus si on proratise toutes les pièces, la surface accessible au prorata est de 23,50 m², 1,5 m² de plus avec des espaces bien définis.

Les intérêts qui s’ensuivent sont la qualité de vie en colocation, la plupart des colocataires font ce choix pour ne pas se trouver isolé. L’année 2020, année Covid, a marqué un tournant. Beaucoup d’entre nous souhaitent retrouver leur vie sociale et c’est ainsi une bonne opportunité.

Pourquoi investir en colocation ?

L’intérêt premier pour un investisseur quant à lui est de pouvoir augmenter son revenu moyen par appartement. Ainsi un appartement sur T5 à Bordeaux centre permet une location en nu de 1350 €, et en meublé de 1650 € par mois. En colocation ce loyer peut être amené à 2 000 € / mois, ce qui permet ainsi d’augmenter son loyer par rapport au loyer nu de 48 % et par rapport au meublé de 21 %. C’est une aubaine financière.

S’en suit l’intérêt de mutualiser le risque de loyers impayés, celui-ci étant réparti sur plusieurs locataires on s’assure ainsi un encaissement de loyers. Il faut savoir que selon le bail, les locataires peuvent ou pas, être solidaires des charges. Pour l’investisseur d’une colocation, le fait d’avoir plusieurs personnes qui lui paieront son loyer lui donne une tranquillité.  

Un intérêt lui qui tient à l’achat, est le coût du logement. Si vous regardez un peu les prix au m² dans les villes, les surfaces les plus réduites coûtent le plus chère au prix du m² alors que les surfaces dépassant les 100 m² voient souvent une baisse moyenne. Cela permet donc de se positionner sur des biens qui ne sont pas forcément dédiés à l’investisseur au départ mais qui peuvent le devenir. Un marché qui permettra de jolies investissements.

L’avantage ensuite, est que le dossier bancaire est plus intéressant compte tenu des chiffres. Vous le savez sans doute, lors du dépôt d’un dossier en banque, il va être analysé selon des calculs d’endettement, et en ce moment le calcul d’endettement Brut est le principal. Il est réalisé de la façon suivante :

( charges existantes + Charges à venir ) / ( Revenus + 70 % des loyers à venir )

Vous l’aurez sans doute compris très rapidement, le loyer rentre en jeu dans le calcul de l’endettement. Ainsi si on prend le cas d’un couple qui gagne 5500 € / mois, et qui aurait une mensualité sur leur Résidence Principale de 1000 €, le montant d’achat maximum en location classique serait de 269 363 €, alors que dans le même temps en respectant toujours la norme des 35 % d’endettement, ce couple en colocation pourrait investir à hauteur de 327 693 €, quasiment une enveloppe de 10 % en plus.

Enfin le dernier intérêt est que l’on est régi par le régime de la Location Meublée Non Professionnelle, le LMNP, et ce régime fiscal ouvre droit à un amortissement. Nous verrons la mécanique plus bas, mais le LMNP vous permettra de ne pas payer d’impôts sur les loyers encaissés !!!

colocation

Colocation : comment ça marche ?

La mise en place d’une colocation est assez simple mais elle nécessite une connaissance des normes actuelles. En réalité la mécanique se décompose de la façon suivante :

  1. Définir la ville où on souhaite investir
  2. Définir la typologie de biens 
  3. Vérifier les quartiers les plus attractifs 
  4. Rechercher le bien 
  5. Acheter le bien 
  6. Réaliser les travaux si nécessaire
  7. Equiper le bien en Mobilier 
  8. Mettre le bien à la location

 

Ces 8 étapes sont donc quasiment les mêmes que celles de tout investissement, pour autant il faudra vérifier que l’équipement en mobilier et bien le minimum nécessaire pour que le bien soit considéré comme un bien loué en meublé. Des jurisprudences ont défini ce qui était obligatoire en location meublée, en voici la liste :

  • Un lit avec couverture et couette 
  • Des rideaux ou volets dans les chambres 
  • Un système de cuisson ( plaques )
  • Un four ou un four micro ondes 
  • Un réfrigérateur
  • Un congélateur ou à défaut un réfrigérateur ayant un compartiment congélation allant à une température de -6°C
  • Un pack vaisselle suffisant pour que les locataires puissent prendre leur repas ensemble
  • Des ustensiles de cuisine 
  • Une table 
  • Des chaises
  • Des zones de rangement ( étagères )
  • Des luminaires
  • Le matériel ménager nécessaire

 

Cela peut paraître ridicule de tout lister ainsi mais bon nombre de personnes qui investissent en meublé ne fournissent pas le matériel nécessaire.

 

Vous avez donc vu que la mécanique d’investissement est simple, la même que pour tout investissement, et le pack mobilier est connu en qualité donc il n’y a plus qu’à.

Comment ne pas payer plus d'impôts grâce à la coloc ?

On vous l’a dit quelques paragraphes plus haut, il est possible de ne payer d’impôts sur les loyers encaissés en colocation et cela sur une durée longue. En effet, la colocation est considérée comme une Location Meublée, celle-ci pouvant être Non Professionnelle ou Professionnelle. Vous ne savez peut-être pas ce qu’est le statut LMNP, je vais vous l’expliquer. Dans les années 1949 ce statut a été mis en place et il permet l’installation d’une règle comptable sur la déclaration fiscale. En clair, tout comme une société amorti le coût d’un achat en prenant en compte sa durée de vie moyenne, en LMNP vous allez pouvoir amortir le bien acheté mais aussi le mobilier et d’autres frais.

 

Cette règle permet donc de pouvoir créer une charge à déduire du loyer encaissé et ainsi réduire à 0 voir mettre en négatif la déclaration des revenus BIC. En général, il faudrait amortir indépendamment chaque composant du bien ( mûrs, sols, … ) mais pour que cela soit le plus clair possible pour vous nous allons prendre des chiffres assez simples qui se rapprochent de la réalité mais vont vous permettre de réaliser vos calculs. L’immobilier s’amortit à hauteur de 85 % de sa valeur, et oui le terrain ne peut s’amortir, même sur un appartement toit terrasse , il faut pondérer de 15 % la valeur, et la durée sera en moyenne de 25 ans. 

 

Reprenons l’exemple de l’appartement de notre couple cité au-dessus à hauteur de 327 693 €, celui-ci ouvrirait droit à un amortissement immobilier de 11 141 € / an sur 25 ans. Le mobilier quant à lui s’amortit sur 7 ans, sur un T5, le coût moyen étant de 15 600 €, l’amortissement mobilier serait donc de 2 228 €. Pour peu que le couple fasse un crédit 25 ans, au taux de 1,3 %, avec une assurance de prêt à 0,3%, comparons le loyer maximum pour lequel aucune imposition se déclenche :

 

  • en Location Nu, la déclaration régime réel, permet de déduire du loyer, les intérêts d’emprunts, les frais et charges ( environ 20 % ), la taxe foncière soit pour ce bien un loyer non imposé jusqu’à : 5 880 € / an soit 490 € / mois
  • en Location LMNP, la déclaration régime réel, permet de déduire du loyer, les intérêts d’emprunts, les frais et charges ( environ 20 % ), la taxe foncière mais en, plus les amortissements, soit pour ce bien un loyer non imposé jusqu’à : 24 534 € / an soit 2 044 € / mois, vous avez bien lu un loyer 1 500 € plus chère qui n’ouvre pas d’impôts supplémentaires 

 

Avec ce calcul assez simple on voit donc de suite l’intérêt de louer en LMNP, un loyer plus important et pour autant celui-ci n’est toujours pas fiscalisé. Pour l’investisseur c’est réellement gagnant.

 

Je vous le répète ceci est une pure règle fiscale, en clair l’avantage lors de la revente vous serez toujours assujetti aux plus values immobilières, une aubaine !

colocation
colocation

Les différents types de colocation ?

Il existe plusieurs types de colocation, tout d’abord la 1ère différence consiste en la nature même du logement, à savoir neuf ou ancien. Il est possible d’investir dans une maison ou un appartement ancien ,en y réalisant des travaux ou bien d’acheter un bien neuf afin de ne pas s’embêter avec le suivi de chantier.

Il est difficile de vous dire si l’un est mieux que l’autre sans avoir deux biens à comparer mais on peut d’ores et déjà listé les points de vigilances entre chacun.

Le Match Colocation Ancien Vs Neuf 

Nous allons résumer dans ce tableau les avantages que vous pourriez avoir à choisir l’une ou l’autre type de colocations :

 

Colocation Ancien

Colocation Neuf

Prix du bien

Prix moins chères mais nécessitant des travaux 

Prix plus élevé mais aux normes actuelles

Aménagement intérieur

Des surfaces plus grandes par défaut

Des chambres aux normes de 12 m²

Emplacement

On peut trouver des biens en hyper centre

Rare d’avoir un programme neuf en hyper centre, il faudra privilégier des zones en développement

Prix global

Avec travaux, quasi identique

 

Durabilité

Selon le coût des travaux

Décennale, des garanties induites

Choix

Un marché ouvert

Un marché réduit

 

Ce match est donc difficile à départager mais je vous inviterai à mener une étude chiffrée sur chacun des biens et cela permettra ainsi de les départager. Pour ma part, je ne me fixe aucune barrière, seul l’emplacement et les chiffres comptent.

 

Les différents types de colocation ?

Ensuite, si nous parlons de biens neufs vous avez la possibilité d’investir sur des biens ayant des services associés afin de récupérer la TVA. Vous le savez, vous le payez tous les jours, cet impôt d’un montant de 20 % est important. Il en existe même lors de l’achat d’un bien neuf, et bien avec certains montages vous serez en mesure de récupérer cette TVA de 20 % sur le prix d’achat. Attention pour autant il faudra vous entourer d’une équipe de pros, la récupération de TVA se fait car vous serez en mesure, via un bail commercial ou un contrat de conciergerie, de proposer des services à savoir, Petit Déjeuner, Ménage, Accueil, Blanchisserie. Ne stressez pas, il n’est pas obligatoire de les fournir ( sauf l’Accueil, mais cela peut être fait par un site internet ), il faut être en mesure de répondre à la demande de votre locataire. 

Sous cette condition, vous pourrez donc récupérer la TVA sur le bien, dans le cas de notre couple un chèque de 54 615 €, c’est un début de projet plus qu’intéressant.

Ensuite on peut différencier les colocations selon leur type de bail, il existe deux écoles, le bail commun ou individuel. Le 1er cas, on appelle cela une colocation à bail unique, l’avantage pour le propriétaire est qu’il est sûr d’avoir ses loyers, peu importe qui est dans l’appartement, soit donc une sécurité, l’inconvénient pour les colocataires c’est que peu importe qui est dans l’appartement il faudra s’acquitter du loyer tous les mois. 

Il existe donc une solidarité entre les locataires et elle s’établit dans le bail par la clause suivante : « Les locataires sont tenus conjointement, solidairement et indivisiblement à l’égard du bailleur au paiement des loyers, charges et accessoires dus en application du présent bail. En outre, le congé délivré par l’un des locataires ne le libère pas de son obligation solidaire relative au paiement des loyers, charges et accessoires. Cette solidarité continuera de produire ses effets, vis-à-vis du locataire parti, pendant une durée de six mois à compter de la date d’effet du congé. Le locataire parti restera donc solidairement responsable des dettes nées durant cette période. Toutefois, la solidarité prend fin à la date d’effet du congé régulièrement délivré lorsqu’un nouveau colocataire figure au bail ».

Cela induit donc que même après être parti un colocataire peut continuer à payer une partie du loyer et cela pendant 6 mois !

Ce type de colocation est de plus en plus rare, les locataires ne souhaitant pas avoir une épée de Damoclès au-dessus d’eux sur une durée si longue.

Le deuxième cas, le bail unique par locataire soit pour le propriétaire une location à baux multiples. de premier abord on pourrait se dire que le risque est principalement tenu par le propriétaire et qu’ainsi les locataires n’y ont que des avantages et bien c’est se tromper. En effet la mise en place de tels baux permet, en outre, à chaque locataire d’avoir une APL personnalisée, et ainsi au global le propriétaire percevra plus d’APL pour le même logement, un premier gage de sécurité. Cette solution est aujourd’hui celle qui se répand le plus, elle permet aussi des roulements de locataires beaucoup plus facilement.

Ami propriétaire il faudra donc choisir, un bail unique qui ne vous permettra pas de trouver facilement des locataires, ou un des baux multiples qui auront un peu moins de sécurité sur l’encaissement global des loyers, mais atténué par les aides de l’État.

coloc investissement

Où investir dans une colocation ?

L’investissement en colocation est comme tout autre investissement il se base sur des critères d’investissement qui sont établis et connus par chacun, je dirais même que ce sont des règles de bon sens.

 

Les critères pour choisir la ville où investir

Les critères pour bien choisir la ville de son investissement sont :

  1. L’ITI : indice de tension immobilière ,il permet de savoir selon les zones si il y a plus d’acheteurs que de vendeurs, le but étant de pouvoir tout de même revendre son bien à terme
  2. L’ITL : indice de tension locative, il permet de connaître le volume de demandes par type de biens ou chambres, plus la demande est forte plus vous louerez vite et chère 

 

Ces deux règles étant celle d’un bon investissement en colocation, nous allons maintenant détailler les critères qui font choisir une ville plutôt qu’un autre, ou même dans une ville le quartier qu’il faudrait choisir :

  1. Démographie : plus une ville attire plus il sera nécessaire de trouver des locations 
  2. Taux de Cadre : cet indicateur permet de mettre en avant le fait que votre bien pourra être racheté 
  3. Accès centre ville : plus facile en est l’accès, plus attirant est votre bien
  4. Emplacement : c’est un des principaux facteurs, en immobilier seu l’emplacement compte 
  5. Sécurité : un quartier tranquille et agréable est attirant 
  6. Éducation : même si le bien se destine à de la colocation, n’oubliez pas les écoles pour enfants, gage que votre bien se vendra à une famille plus tard potentiellement
  7. Transports en commun : en ville souvent pour aller travailler on préfère les transports en commun que prendre sa voiture, si le maillage est important c’est gagné 
  8. Commerces de proximité : le ou les locataires voudront faire beaucoup à pieds aux alentours, ces commerces sont primordiaux
  9. Accès périphérique ou autoroutes : certains de vos locataires travaillent en dehors du centre ville, pensez à eux 
  10. Environnement : un bois, une zone de marché, tous ces petits plus qui changent la vie 
  11. Vue : un bien en dernier étage se revend mieux qu’un RDC
  12. Prestations : à quartier équivalent le locataire ou le futur acheteur ira principalement sur le bien lui offrant les meilleures prestations
  13. Calme et tranquillité : c’est un résumé de plusieurs critères mais allez vous balader sur place, si tout va bien, vos locataires auront le même ressenti
  14. Prix : Comparer le bien au marché, le prix au m² ne doit pas être hors critères

Vous vous en rendez compte investir n’est pas un simple jeu de hasard, il se base sur plusieurs critères qu’il faut maîtriser, maintenant si vous voulez un conseil n’hésitez pas !

Quel business en ligne est fait pour vous ?

Découvrez en quelques secondes le ou les business web que vous pouvez monter.
gratuit

Les 6 villes où investir en 2021

Je vais vous détailler, après études des différents paramètres, la ville où vous devriez vous lancer afin de pouvoir investir en colocation en 2021. Je tenterai de vous faire un résumé des raisons qui font que cette ville a été choisie. Sachez que je prends beaucoup de temps à analyser les secteurs, je ne vais pas vous énoncer une part une les raisons de mes choix mais un avis global.

 

Lille, ville Eldorado pour la colocation en 2021 

 

Je vous en parlerai un peu plus tard, mais la société Colocatere, un des pionniers dans le marché de la colocation à son siège social dans cette ville, et ce n’est pas un hasard. Depuis de nombreuses années la ville de Lille attire un grand nombre d’investisseurs qui souhaitent faire de la colocation. Tout d’abord les maisons sur place ont des surface raisonnables. En effet la construction d’une maison Lilloise typique se caractérise par une maison sur rue assez étroite, entre 80 et 120 m², et vous avez à l’arrière un jardin ou une cour. Ce type de maison est un hybride entre la maison classique et la maison de ville.

 

L’avantage est que vous trouvez encore des biens à des prix attractifs sur la zone. Le dernier bien que j’ai pu faire visiter à des clients se situait sur la zone de Wazemmes. Quartier en plein développement à l’heure actuelle.

 

De plus Lille a un ITL assez important sur la colocation, les études montrent que pour une chambre mise en annonce en location, 3,31 personnes chercheront à la louer, un très bon indicateur.

 

Enfin la rentabilité moyenne sur la ville en colocation est de 8,31 %, c’est juste TOP !

 

Un exemple de biens à la vente sur Lille via la société Colocatere :

 

Lien du bien sur colocatere.fr : https://www.colocatere.com/data/bien/63867.jpg

 

Après les travaux voilà ce que cela pourrait donner : 

  • https://www.colocatere.com/data/bien/63875.jp
  • https://www.colocatere.com/data/bien/63876.jpg

Voici le plan d’aménagement proposé par Colocatere pour le bien, vous verrez, 0 place perdue : 

plan maison colocation

  • https://www.colocatere.com/data/bien/63874.jpg

Descriptif des travaux réalisés :

  • Transformation, aménagement et création d’une colocation de 6 chambres et 6 salles d’eaux
  • 124m² rénovés

Après rénovation, la maison sera composée ainsi 

Au RDC :

  • Un séjour avec cuisine tout équipée 
  • Un WC commun
  • Une espace buanderie (lave-linge, sèche-linge)
  • Une cour
  • Une chambre avec SDD privative avec meuble vasque et wc.

Au premier étage : 

  • Une chambre avec Salle de douche privative avec meuble vasque et wc.
  • Une chambre avec SDD privative avec meuble vasque et wc.
  • Une chambre avec SDD privative avec meuble vasque et wc.
  • Un Wc privatif à la chambre 6.

Au deuxième étage : 

  • Une chambre avec SDD privative avec meuble vasque et wc.
  • Une chambre avec SDD privative avec meuble vasque.

 

Les travaux effectués : 

  • Reprise de l’ensemble des murs, sols et plafonds.
  • Reprise de l’isolation pour passage des fluides et réseau électrique.
  • Révision de la toiture principale. 
  • Reprise de la toiture du marteau.
  • Remplacement des huisseries bois par double vitrage PVC (9)
  • Réseau électrique et plomberie remis à neuf.
  • Isolation complète de l’ensemble des murs
  • Mise en place d’un nouveau réseau d’évacuation via création SDB et WC.
  • Mise en peinture de l’ensemble de la maison, 2 passes de blanc finition satinée + ainsi qu’un mur de couleur dans chaque chambre et dans le salon

En terme de chiffres ce bien ramènera un loyer de 2 670 € / mois pour une mensualité, crédit sur 25 ans au taux de 1,20 %, de 2 190 € / mois, vous l’aurez compris c’est un très bon coup pour l’investisseur.

 

Le classement des autres villes 

    1. Bordeaux, 4,95 en ITL / chambres et une rentabilité moyenne de 6,25 %
    2. Strasbourg, 3,11 en ITL par chambres et une rentabilité moyenne de 8,10 %
    3. Rennes, 4,13 en ITL / chambres et une rentabilité moyenne de 6,82 %
    4. Toulouse, 5 en ITL ( un record ) et une rentabilité moyenne de 7,63 %
    5. Nantes, 4,58 en ITL et une rentabilité moyenne de 6,91 %

Comment investir dans une coloc ?

Pour investir en colocation après avoir choisi la ville et le quartier vous aurez donc 2 choix, soit d’investir seul, soit d’investir via un cabinet ou une société dédiée à cela. Mais attention le choix de l’un ou l’autre ne doit pas se faire à la légère.

 

Investir seul

Un sous est un sous, je sais je suis moi aussi issu d’une famille de paysans, et je ne trouve pas cela péjoratif de dire cela au contraire. Pour ma part cela m’a appris la valeur du travail, mais je me rappelle aussi souvent qu’on me disait qu’un sous était un sous. Vous pouvez donc tenter de vous lancer seul sur ce type d’achat mais je ne vous le conseille pas. Pourquoi me direz-vous ? Et bien la route en colocation est longue et semée d’embûches, investir seul c’est être :

  • agent immobilier 
  • architecte
  • maître d’oeuvre
  • décorateur d’intérieur
  • agent immobilier locatif
  • gestionnaire locatif

Il vous faudra à tour de rôle, choisir le bien, en faire les plans en oubliant aucune norme technique, suivre les travaux avec tous les problèmes que cela peut engendrer, décorer le bien avec goût en ne misant pas tout sur une faible qualité, mettre le bien location, faire les visites et suivre les encaissements.

Je vous l’accorde, votre rentabilité sera au top mais à quel prix et quel temps !

colocation investissement
colocation investir

Comment investir dans une coloc ?

Investir avec une société

 

Je peux vous citer plusieurs sociétés vers lesquelles vous pourriez vous tourner pour réaliser ce type d’investissement. Dans l’ancien, 2 grandes sociétés existent, Colocatere et My Room, dans le neuf, une société qui s’appelle Co-Living. 

 

Ces 3 sociétés à elles seules vous permettront ainsi d’investir de manière sécurisée mais oui au prix d’un peu de rentabilité. Pour ma part le choix est vite fait, dans l’ancien je passe principalement par Colocatere, des biens calibrés, un suivi de chantier efficient et un pack mobilier au top. Je vous mets une vidéo d’une de leur livraison, c’est juste top !

Investir avec une société

Je peux vous citer plusieurs sociétés vers lesquelles vous pourriez vous tourner pour réaliser ce type d’investissement. Dans l’ancien, 2 grandes sociétés existent, Colocatere et My Room, dans le neuf, une société qui s’appelle Co-Living

 

Ces 3 sociétés à elles seules vous permettront ainsi d’investir de manière sécurisée dans un bien en colocation mais oui au prix d’un peu de rentabilité. Pour ma part le choix est vite fait, dans l’ancien je passe principalement par Colocatere, des biens calibrés, un suivi de chantier efficient et un pack mobilier au top. Je vous mets une vidéo d’une de leur livraison, c’est juste top !

 

Pour le neuf optez pour la société Co-Living, elle vous permettra d’investir tout en récupérant la TVA sur le bien y compris sur de grands appartements sur Bordeaux, c’est un concept en plein développement et qui vous permettra de faire de très bonnes affaires.

Un exemple de lots en Co-Living

Je vous le répète mais cette solution vous permettra d’acheter du neuf tout en récupérant la TVA sur le bien. L’exemple que je vais vous montrer résume à lui seul l’intérêt d’une telle solution. Tout d’abord nous allons aller sur Bordeaux, 2ème de notre classement des villes où investir, et nous allons sur le programme situé à côté de la gare saint jean. Cette zone a pour principaux avantages :

  • L’ITI : il est de 8%, à partir de 5% on dit que le marché est  très dynamique
  • L’ITL : 4,95 vous avez bien lu, pour une chambre mise en location 5 personnes veulent la louer 
  • Taux de Cadre : quasiment 20 %  
  • Accès centre ville : 3 kilomètres, 20 minutes en bus, 15 en scooter ou voiture
  • Emplacement : stratégique, dans un quartier en plein développement, le siège de la caisse des dépôts et consignation s’y installe
  • Sécurité : quartier calme
  • Éducation : maternelle, primaire, college, et lycée en moins de 10 minutes 
  • Transports en commun : à 800 mètres du tramway et 100 mètres du bus 
  • Commerces de proximité : dans le programme 
  • Accès périphérique ou autoroutes : accessible en 6 minutes 
  • Environnement : urbanisé dans le programme mais du côté de la rue Amédée Saint germain totamement pavillonnaire, des maisons chai bordelais, soit du R+1 rarement du R+2
  • Vue : au dessus des toits, ou garonne
  • Prestations : typé Résidence Principale, belle qualité de finitions
  • Calme et tranquilité : on est pas à la campagne mais pas de grosses routes passantes en base et un coeur de programme tourné vert 
  • Prix : un écart avec l’ancien de 12 %, c’est réellement une bonne affaire 

 

Fort de toutes ces caractéristiques je vous donne l’exemple d’un T5 qui sera mis en location à 450 €/ chambres, peu chère quand on peut voir que la résidence étudiante à côté, Student Factory, se loue à 642 € / chambres / mois. Pour autant les critères seront les suivants, un bien à 402 000 € au 7ème étage, un prix global tout inclus de 433 000 €, et un loyer de 1 800 € pour une mensualité de 1780 €, sans parler de la TVA de 67 000 € dont je peux faire utilisation ou faire un remboursement anticipé soit une mensualité du coup de 1 394 € ou bien la placer.

 

Cet investissement est réellement une opportunité, pour tout vous dire je pense même à le faire pour moi.

 

 

Vous voilà donc maintenant armé pour passer à l’action est investir dans votre première colocation ! À vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé
Inscrivez-vous et recevez de l'information régulièrement sur la formation et l'entrepreneuriat.

LIVRE BLANC

9 ASTUCES POUR GAGNER DE L’ARGENT SUR INTERNET

Découvrez, gratuitement, de nombreux conseils pour apprendre à gagner vos premiers euros grâce au web !