Sommaire de la page

L’année 2021 reste identique à toutes les autres, certaines nouveautés ont été apportées par la loi des finances mais aussi par le Covid 19. Des nouveautés qui touchent tout le monde, particulier ou professionnel. Nous allons vous expliquer les informations à connaître pour réaliser au mieux déclaration d’impôt.

1. La date de lancement pour les déclarations d’impôts

Si vous n’avez pas été sur Mars durant les 18 derniers mois, vous le savez, le Covid nous a touché dès Mars 2020, ce qui a entraîné des changements sur les déclarations d’impôt 2020. Le 1er changement a été le lancement de la campagne des déclarations d’impôt le 20 Avril 2020. 

 

Cette année, l’état a décidé de lancer la déclaration d’impôt bien plus tôt, dès le 8 Avril 2021. Une date qui permettra de démarrer bien plus rapidement sa déclaration et sur une durée plus longue. La fin étant elle, selon les départements, entre le 4 et le 11 Juin 2021.

2. Une augmentation du plafond pour les heures supplémentaires défiscalisées

L’état a décidé de donner un coup de pouce aux personnes qui ont travaillé entre le 16 Mars et le 10 Juillet 2020. Cette période de grande difficulté, le Covid ayant mis tout le monde en télétravail forcé pour le début de cette période, l’état a voulu mettre en avant ceux qui ont pris partie prenante aux bons déroulements de nos entreprises.

Normalement les heures supplémentaires sont défiscalisées jusqu’à un montant de 5 000 € par an ( CGI. art 81 quater ). Compte tenu du contexte de l’année 2020, lors de la loi de finances rectificatives, ( 2e LFR 2020, art. 4 ) le Parlement a décidé d’augmenter ce plafond à 7 500 €. Un gain de 2 500 € par an non fiscalisé, ce qui permettra a beaucoup de pouvoir compenser le temps qu’ils ont consacré durant cette période difficile.

Voici les cases à vérifier pour être tout en fait en règle avec votre déclaration fiscale, les cases 1GH à 1JH de votre déclaration.

3. Télétravail, des frais allant jusqu'à 550 € / an

Si en 2019, on nous avait dit que la plupart d’entre nous seraient en télétravail durant plusieurs mois, nous aurions tous rigolé. Et bien tel a été le cas en 2020. Nous avons quasiment tous été forcé de travailler de notre domicile et cela a engendré quelques frais. Des frais qui ont souvent été variés, la mise en place d’un bureau, une chaise de bureau adaptée, un clavier et une souris sans fil, et tout le matériel ou fourniture de bureau nécessaire.

Certains employeurs ont décidé d’aider leurs employés en leur donnant une prime afin qu’ils puissent s’aménager un cadre agréable de travail. Bercy a donc décidé de ne pas rajouter une fiscalité sur cette prime versée par l’employeur et a défini un plafond de 550 € sur l’année 2020. AU delà de ce montant vous verrez le surplus fiscalisé comme un revenu.

Pour les salariés étant aux frais réels, l’administration fiscale a mis le même montant de 550 € pour une exonération d’impôt. Bien sûr il faut que cette activité soit exercée sous forme de télétravail à domicile. Évidemment il faudra bien sûr vérifier si il n’est pas plus intéressant de déduire l’ensemble des frais pour le montant réellement payé. Il faudra faire donc quelques calculs.

2021

4. Le plafond des dons augmenté en 2021

Lors du 1er confinement le parlement avait décidé d’augmenter le plafond pour les dons aux associations. Les associations relevant de la Loi Coluche ont vu leur plafond relevé à 1 000 €. Ces associations fournissent des services comme la fourniture de repas, l’aide aux personnes en difficultés, la lutte contre les violences conjugales.

 

Ce montant de don de 1 000 € ouvre droit à une réduction de 75 %, ce qui permet donc aux bienfaiteurs, d’avoir une réduction d’impôt de 750 €. Mais pour ceux qui en ont la capacité ou la volonté d’être de grands bienfaiteurs, vous pourrez surpasser ce montant, et le calcul sera simple, le montant supérieur aux 1 000 €, ouvrira droit à une réduction de 66 % du montant versé jusque 20 % des revenus.

 

La case à vérifier pour le montant déclaré est la case 7VA de votre formule 2042 RICI. 

 

Mais au vu du contexte et des bonnes volontés des Français, l’état a décidé de prolonger ce dispositif pour l’année 2021, ce qui sera donc déclaré en 2022. Donc pour ceux qui souhaitent aider les autres, n’hésitez surtout pas, de grandes causes ont besoin de vous, et vous aurez ainsi droit à une belle réduction d’impôts.

5. Vous êtes étudiants ou apprentis, il faut déclarer tous vos revenus

C’est une nouvelle qui ne va pas faciliter la vie de chacun, mais cette année, si vous êtes apprenti ou étudiants, vous devez déclarer l’ensemble des revenus perçus en 2020. Peu importe leur origine, il faut que vous déclariez tout ce que vous avez reçu.

 

Les revenus d’étudiants ou apprentis sont toujours exonérés jusqu’à une hauteur d’un SMIC soit un montant annuel de 18 655 €. Il ne faudra pas oublier que les étudiants qui ont un petit boulot sur leurs périodes de vacances ou congés, ce qui s’est fait rare en 2020 malheureusement pour eux, leur revenu est exonéré en plus à hauteur de 3 SMIC mensuel soit 4 663 €.

6. Il faudra renseigner les Naissances

Vous avez eu un heureux événement en 2020, une naissance dans votre foyer, félicitations à vous. Il vous faudra renseigner cette information sur l’espace “Gérer mon prélèvement à la source”, cette information sera récupérée lors de la déclaration en ligne. Cette nouvelle personne à charge, ce petit bébé, doit être rattachée à la rubrique correspondante, et vous devrez remplir les données d’état civil. Il vous faudra aussi faire la même chose pour les naissances en 2021.

7. Plus besoin de s’occuper de déclarer les revenus Airbnb ou Blablacar

Une loi voulant éviter la fraude a été votée en 2018 le 23 Octobre, visant à simplifier la connaissance par Bercy des revenus perçus depuis les plateformes collaboratives. En résumé, Airbnb, Blablacar, Leboncoin, doivent fournir à l’état un relevé des revenus que vous auriez pu percevoir. Une transparence qui pourrait permettre à l’état de ne pas avoir à inspecter directement sur le terrain pour voir vis vous louez ou pas votre logement par exemple.

Malheureusement, comme souvent, en 2020 la transmission par ces plateformes a l’état n’a pas été performant, et c’est le moins qu’on puisse dire. Ce qui revient littéralement à dire qu’une partie d’impôt a été perdue par Bercy. Maintenant le parcours entre ces plateformes et Bercy a été revu et elles ont transmis au plus tard le 31 janvier les revenus que vous auriez pu percevoir durant l’année 2020. Donc si vous avez loué votre logement via Airbnb ou Leboncoin, ou pris des passagers via Blablacar, ces revenus seront directement mentionnés sur votre déclaration fiscale cette année. Il en est de même pour Vinted, par exmple.

impôts 2021

8. Un crédit d'impôts spécial Covid 19

Pour certains professionnels il a été compliqué de payer leur loyer durant le Covid 19 vu qu’ils ne percevaient pas de revenus de leur travail. Au départ l’état avait mentionné que les loyers seraient suspendus pour ne pas mettre les professionnels en difficultés. Plus facile à dire qu’à faire. Quand ce local est le seul bien que vous possédez, et qu’il vous permet de vivre il n’est pas possible de ne pas faire payer le loyer au locataire en place.

L’état a donc décidé de mettre en place un crédit d’impôt de 50 % sur les loyers non perçus durant cette période. Cette aide vise en particulier les bailleurs professionnels ou particuliers. Une condition pour que Bercy a souhaité mettre en place, le loyer ouvrant droit à une réduction d’impôt doit concerner des entreprises qui n’ont pas plus de 250 employés, qui sont fermées administrativement en Novembre ou qui pourraient exercer leur activité dans un secteur mentionné à l’annexe 1 du décret 2020-371. Ces activités sont assez larges à noter; l’hôtellerie, la restauration, les cafés, le tourisme, la culture, le sport ou encore l’événementiel. Pour les entreprises dépassant les 250 employés et jusqu’à 5 000, le crédit d’impôt est toujours de 50 % mais il ne peut représenter 66 % des loyers. 

Pour vous bailleur particulier qui avait décidé de ne pas percevoir de loyer en Novembre 2020, il faudra reporter ce montant sur la case 7LS du formulaire 2042 RICI.

9. La prolongation de la loi Pinel de 2021 à 2024

L’état a décidé de prolonger le dispositif Pinel jusqu’en 2024, et cela jusqu’au 31 Décembre. Pour autant les conditions changeront d’ici l’année 2023. Il a donc été décidé de proroger dans les mêmes conditions les investissements Pinel réalisés en 2021 et 2022, à savoir une réduction d’impôt à hauteur de 2 % de l’investissement réalisé, frais de notaire inclus.

Durant les 2 années suivantes, 2023 et 2024 les investissements réalisés subiront une décote progressive, sauf si les bâtiments ont une très forte qualité énergétique. Il en sera de même pour les quartiers prioritaires.

Une bonne nouvelle donc pour les investisseurs qui souhaiteraient profiter de l’offre immobilière actuelle et le montant des taux de crédit qui sont encore historiquement bas.

Attention pour autant, en 2020 lorsque vous déclariez un Pinel il vous fallait déclarer ce montant sur le formulaire 2042 C, afin d’informer sur le montant de réduction d’impôts. En 2021, il vous faudra cette réduction sur le formulaire 2024 RICI. De nouvelles cases ont donc vu le jour sur ce formulaire, la case 7RR pour les investissements en métropole et la case 7RS pour les investissements en outre mer.

10. La taxe d’habitation pour la résidence principale

En 2018 a été instaurée une campagne afin de permettre aux Français de ne plus payer leur taxe d’habitation. 80 % des Français ont donc cessé de payer leur taxe à l’heure actuelle. La date de 2023 est celle définie pour faire en sorte que tous les Français ne payent plus leur taxe d’habitation.

Cette bonne nouvelle pose quand même quelques questions sur le financement des projets de la ville de résidence, et il est fort à parier que de nouveaux impôt apparaitront ou que d’autres taxes seront augmentées.

11. Une réduction d’impôt de 25 % pour le Madelin, le FIP et le FCPI

L’investissement dit Madelin consiste à l’investissement dans les parts de PME ou Entreprises Solidaires d’Utilité Sociales, est augmenté à 25 % des sommes que vous auriez pu verser entre le 10 Août et le 31 Décembre 2020. Pour autant, concernant les investissements qui auraient été réalisés avant cette date, le montant de réduction d’impôt reste à 18 %.

Il a été décidé que cette augmentation au titre de l’investissement Madelin serait le même pour le FIP ( Fond Investissement Proximité ) ou le FCPI ( Fond Commun Placement Innovation ). Une bonne nouvelle pour les investisseurs.

Vous aurez donc deux cases à remplir, une différence sur les dates d’investissement avant ou après le 10 Août 2020.

Comment réduire efficacement mes impôts ?

Vous payez trop d'impôts et vous cherchez les meilleurs moyens de diminuer la pression fiscale ?
gratuit

Vous l’aurez compris, 2021 va être une année exceptionnelle au niveau imposition. De nombreuses particularités dues au coronavirus vont voir le jour et peut-être s’installer dans nos déclarations d’impôts et autre dispositifs fiscaux.

N’oubliez pas que nul n’est sensé ignorer la loi, il faudra donc être vigilant et vous tenir informé des nouveautés régulièrement au cours de l’année 2021.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé
Inscrivez-vous et recevez de l'information régulièrement sur la formation et l'entrepreneuriat.