Votre article

Premier emploi, quel prélèvement à la source prévoir ?

Vous venez d’obtenir votre premier emploi ? Cette nouvelle doit s’accompagner de certaines précautions afin d’anticiper au mieux vos premiers impôts.

En effet, il faudra être prudent, mettre de l’argent de côté, au cas où votre fiscalité aurait mal été calculée et respecter certaines dispositions pour vos premiers impôts.

Pas de panique, il n’y a rien de compliqué surtout depuis la mise en place du prélèvement à la source. Dans cet article, vous allez découvrir comment prévoir le montant de vos futurs impôts dès votre premier emploi.

Déclaration des revenus du premier emploi : comment procéder ?

Avant que le principe de prélèvement à la source ne soit instauré, les nouveaux salariés devaient prévoir de mettre de l’argent de côté. C’est donc après un an d’activité qu’ils devaient réaliser leur première déclaration de revenus personnel et qu’ils pouvaient découvrir le montant de leur futur impôts.

Maintenant, dès le premier salaire, vous allez avoir un taux d’imposition de base. Vous pouvez cependant, demander à l’employeur d’évaluer le taux de prélèvement automatique et de demander à le modifier. Cette procédure vous permet d’évaluer votre quotient et ainsi de découvrir quel sera votre salaire net après imposition chaque mois.

En effet, avant de trouver votre premier emploi vous étiez sûrement rattaché à la déclaration fiscale de vos parents. Il va donc maintenant vous charger vous même de votre déclaration de revenus. Ce qui est normal. Ceci peut vous faire peur mais pas de panique, vous allez vite être indépendant et comprendre votre déclaration fiscale. De plus, le prélèvement à la source est maintenant obligatoire et a été instauré dans plusieurs buts bien précis : éviter les fraudes, ne plus être imposé sur une situation passée et simplifier votre déclaration de revenu. Vous verrez que c’est finalement très confortable, car il ne vous restera tous les mois que l’argent dont vous pouvez disposer et vous n’aurez pas à sortir une grosse somme d’un seul coup pour payer vos impôts.

La fixation du taux de prélèvement tient compte de certains critères notamment :

  • Le type d’emploi que vous exercez ;
  • Votre revenu net imposable ;
  • Les revenus de vos capitaux immobiliers ou financiers ;
  • Toutes vos pensions alimentaires ;
  • Votre situation matrimoniale (mariage, pacse…) ;
  • Le nombre d’enfants sous votre responsabilité.

Ainsi, le taux de prélèvement de votre impôt varie en fonction de tous ces paramètres. Ils déterminent si votre taux doit augmenter ou baisser. Étant donné que c’est votre premier emploi, vous n’avez encore procédé à aucune déclaration de salaire de manière individuelle. On ne peut donc se baser sur rien pour déterminer votre prélèvement à la source.

L’AF (administration fiscale) se sert de votre première paie pour faire définir ce dernier. Jusque-là vous n’avez pas encore de taux personnalisé. Le taux attribué à votre salaire est appelé taux neutre. Le taux neutre est appliqué à ceux qui ne sont pas mariés et n’ont aucun enfant à charge. C’est donc un taux par défaut qui sera réévalué plus tard qu’on vous attribue à ce moment.

Cette manière de procéder vous rend les choses plus faciles : pas de déclaration, pas d’impôt. Dès que votre premier revenu est disponible, le prélèvement s’opère sur champs et vous êtes rémunéré.

À quoi correspond votre premier taux d’imposition ?

Comme mentionné plus haut, puisqu’il s’agit de votre premier travail, vous avez un taux d’imposition neutre. C’est-à-dire qu’on ne peut identifier précisément le montant à prélever sur votre salaire, car il n’y a pas encore assez de recule sur vos revenus globaux. En effet, en principe, la détermination du taux est effectuée par l’administration fiscale. Il se base sur votre salaire cumulé durant une année.

Le taux prélevé de vos premiers revenus nets n’est pas précis. C’est suite à une année de travail après votre première déclaration que l’administration fiscale peut calculer de façon précise et exacte votre impôt. Cela signifie que votre taux sera alors personnalisé et précis après votre déclaration initiale.

Par ailleurs, si vous arrivez à constater que le taux qui a été prélevé durant toute l’année a été surévalué, vous pouvez en vous connectant à votre compte sur impots.gouv.fr pour changer ce taux.. Le FISC va se charger de tout ajuster et vous remboursera s’il a trop perçu d’impôts durant votre première année d’activité.


 

À quel moment s’effectue le prélèvement à la source ?

Le prélèvement à la source s’effectue bien sûr sur votre premier salaire. Aussitôt que votre premier mois de travail s’achève, l’administration retire son impôt illico. Le fait que c’est votre première fois d’être rémunéré ne change rien. Ne vous attendez donc pas à ce que le prélèvement se fasse quelques mois après votre première paie. Elle prélève dès le premier mois sans exception jusqu’au dernier. Votre salaire sans prélèvement est appelé salaire brut.

Lorsque le fisc soustrait l’impôt, il devient salaire net. C’est le montant qui vous revient. Pour identifier le montant prélevé de votre revenu, vous n’avez qu’à regarder sur votre fiche de paie. C’est toujours mentionné dessus.

Qu’est-ce que le taux neutre ?

C’est le taux appliqué lorsque vous ne disposez d’aucun renseignement fiscal. L’administration fiscale ne sait rien sur vous. Vous n’avez encore rien déclaré, car c’est votre premier emploi. Le taux neutre encore appelé taux non personnalisé est appliqué à votre salaire afin de rendre possible le prélèvement. Pour le calculer, le fisc écarte votre situation fiscale et tout autre paramètre. Il tient unique compte de votre salaire et vous attribue un profil de célibataire sans charge.

Cependant, ce n’est pas une option avantageuse en ce sens que votre situation fiscale n’est pas prise en compte. Il se peut que vous ayez des charges et que vous soyez marié. La non considération de ces critères peut pénaliser votre revenu.

Par ailleurs, il existe des contributeurs qui choisissent de ne pas exposer leur vie privée. Ils optent pour le maintien de ce statut sans aucune gêne. Cependant, le fisc n’accepte pas cette demande sans avoir reçu une avance.

Le taux minimal neutre appliqué aux célibataires est égal à 3,5 %. Si vous ne réagissez pas dans la logique de changer ce taux, il reste ainsi jusqu’à la fin de l’année. C’est uniquement lorsque vous faites une déclaration de prélèvement qu’il est modulé. Vous pouvez de ce fait détenir un taux personnalisé.

Taux individualisé : à quoi correspond-il ?

Le taux individualisé est mis en application si les personnes d’un même foyer bénéficient des salaires ou revenus qui diffèrent l’un de l’autre. Ce taux existe pour aider ceux qui disposent d’un faible revenu dans un foyer donné. Supposons que votre salaire soit largement supérieur à celui de votre conjoint. Si c’est le taux personnalisé qui doit être appliqué, cela peut s’avérer un désavantage pour lui.

C’est donc pour cette raison qu’il est toujours préférable d’opter pour le taux individualisé en cas de non-conformité de revenu. Ce choix va permettre à chacun d’être soumis à un prélèvement en adéquation avec son revenu.

En quoi consiste le taux personnalisé ?

C’est le taux appliqué à votre revenu selon votre situation fiscale. Il est calculé par le fisc sur base de vos revenus et vos charges. Il est appliqué suite à votre déclaration de prélèvement à la source. Il est possible que le taux appliqué par le fisc soit inexact. Il vous revient de mener les démarches nécessaires pour arranger cela.

Dans le cas contraire, vous allez toujours subir la même chose. Que vous soyez pacsé ou marié, c’est le même taux de prélèvement qu’on vous applique. Contrairement aux deux autres taux, le taux personnalisé est le mieux conforme à votre situation fiscale. Il est plus avantageux de le maintenir que d’en choisir un autre.

Toutefois, si vous avez des raisons personnelles qui vous obligent à changer d’option, vous êtes libre de votre choix. La chose la plus essentielle est que vous soyez satisfait et épanoui.

Modulation du taux de prélèvement à la source ?

La modulation du taux de prélèvement consiste à formuler une demande de diminution ou d’augmentation du taux.. Étant donné que que ce dernier est fixé sur le premier salaire et que les différents critères à prendre en charge n’ont pas encore été considérés, il peut arriver que le taux prélevé soit trop élevé ou trop bas.

Ainsi, le contribuable a le droit de demander une diminution via son compte fiscal. En effet, la demande peut être faite en ligne. Pour cela, il faut avoir à votre disposition votre numéro fiscal de référence et vous rendre dans l’onglet “Particulier” sur le site impots.gouv.fr. Dans la mesure où vous ne possédez pas encore de numéro fiscal, la deuxième option qui s’offre à vous est le remplissage du formulaire 2043 de taux personnalisé.

Sachez que le remplissage du formulaire nécessite la mention de certaines données, comme :

  • Votre situation familiale (marié ou non, parent ou non…) ;
  • La date à laquelle vous avez débuté votre emploi ;
  • Votre revenu actuel ;
  • Les charges sous votre responsabilité (pension alimentaire…)

Une fois la fiche remplie, vous devez l’envoyer à votre CFP (Centre des Finances Publiques). N’oubliez pas d’ajouter à la fiche un duplicata de votre carte d’identité.

Si vous possédez un numéro fiscal de référence, vous n’avez plus besoin de vous déplacer pour le prélèvement de source. Vous pouvez le faire depuis votre domicile en ligne en cliquant sur la partie prélèvement à la source et suivez ensuite les consignes données. Le formulaire 2043 est d’une grande utilité et présente des avantages importants.

D’une part, il vous permet d’obtenir un taux de prélèvement identique à votre situation fiscale. D’autre part, vous entrez en possession de votre numéro fiscal.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Restez informé
Inscrivez-vous et recevez de l'information régulièrement sur la formation et l'entrepreneuriat.